L.P.D.R
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Forum Généraliste sur les Reptiles & Autres Animaux Exotiques...
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

 

 Fiche d'élevage: Varans des savannes, Varanus exanthematicus

Aller en bas 
AuteurMessage
arawn29
Membre
Membre


Masculin
Taureau Serpent
Nombre de messages : 35
Age : 31
Localisation (Ville + Code Postal) : Quimper
Points : 49
Date d'inscription : 05/06/2020

Fiche d'élevage: Varans des savannes, Varanus exanthematicus Empty
MessageSujet: Fiche d'élevage: Varans des savannes, Varanus exanthematicus   Fiche d'élevage: Varans des savannes, Varanus exanthematicus Icon_minitimeDim 9 Aoû 2020 - 14:33

Fiche d'élevage: Varans des savannes, Varanus exanthematicus Maxres10



Cette espèce qui semble bien connue, ne l'est en réalité pas vraiment. Les fiches sont souvent erronées, les conseils sur youtube par certains youtubeurs mauvais, et la recherche est toujours en cours avec Savmon.org. Je vais tenter ici de faire une fiche qui se tient d'après les informations de maintient données par Rowan Wolf, qui fait parti du projet Savmon et qui teste les données sur plusieurs groupes d'animaux. Mais n'oublions pas aussi Ravi Thakoordyal, Daniel Bennett et leurs recherches sur l'espèce!

Taille: Contrairement a ce qui est souvent dit, l'espère dépasse rarement 90cm dans la nature. Les tailles données de 120 sont sans sources valides. Un spécimen sauvage de 90cm est considéré comme un bel animal.

Espérance de vie: Mal connue, la quasi intégralité des spécimens captifs meurent dès la première année. Rien que dans les années 90, 200 000 spécimens ont été exportés, et cela continue depuis avec environ 20 000 par an, ce qui reste stable dans la moyenne. Les lois interdisent le commerce de spécimens adultes sauvages, donc ce sont des nouveaux nés qui sont prélevés et envoyés dans le commerce. Le peu qui survivent sont souvent obèses, et meurent avant 8 à 10 ans .Cela étant dû à la grande résistance de l'espèce une fois bien démmarée et donc après avoir dépassé un cap critique.
J'ai a cœur cette espèce, justement car je ne l'aimais pas. Car je n'avais vu que des animaux obèses, mou, sans intérêt. En découvrant les spécimens en bonne santé, on voit des animaux curieux, actifs, qui courent et escaladent, élancés... Bref sublimes.


Maintien:

Hygrométrie:
Les varans occupent les savanes et territoires similaires. On trouve bien souvent les jeunes dans des terriers, partagés avec des crapauds, pythons regius et autres animaux qui cherchent l'humidité en journée. Les jeunes sont donc très sensibles à l'humidité, il est important de leur fournir une cachette humide avec 70 à 90% d'hygrométrie. Les adultes sont beaucoup moins sensibles à l'hygrométrie.

Les adultes sous principalement soumis à 2 grandes phases. La moitié de l'année est sèche, l'autre humide. La saison humide est celle où regorge le plus les proies. Ils passent le plus clair du temps de cette saison à se nourrir. Durant la saison sèche ils arrêtent de manger. Il est donc important de reproduire ces saisons en captivité.

Nourriture:
J'ai choisis de placer cette catégorie sous maintien, avant les températures, car elle entre logiquement sous la saisonnalité. Les jeunes vont grossir vite les 2 premiers mois.
Les parents se reproduisent durant la saison humide, saison durant laquelle ils mangent beaucoup et remplissent leurs réserves de graisses, qui sont 2 gros sacs. Contrairement aux mammifères ou tiliqua, les varans comme la plupart des reptiles stockent la graisse dans des réserves spécifiques, et non dans le muscle ou sous la peau.
Les jeunes se nourrissent presque exclusivement d'insectes, leurs dents sont faites pour cette fonction. C'est là que le varan se montre couteux à entretenir. Les jeunes vont se gaver d'insectes tout les 2 a 3 jours. Les adultes ont des dents qui changent avec l'âge, l'arrière de la mâchoire est dédiée à l'écrasement des coquilles d'escargots. Jeunes ou adultes, il faut savoir que les relevés sur les selles et dans les estomacs des spécimens morts montrent que les varans mangent à 90% minimum insectes et gastéropodes, puis amphibiens et reptiles, et très rarement des mammifères et oeufs.
C'est un point TRES IMPORTANT a souligner. Car les mammifères, œufs et oiseaux sont souvent donnés en captivité vont au final engraisser massivement les animaux. Il est tout de même possible de donner des rongeurs et œufs surtout pour les femelles en gestation, mais, cela ne doit pas être la source principale de nourriture! N'oubliez pas les escargots!

C'est là que le bas blesse, enfin, un des 2 points. Les animaux se retrouvent à stocker du gras massivement, et non pas 6 mois de l'année en plus, mais toute l'année! La forme en poire n'est pas normale chez l'espèce, d'ailleurs, aucun varan n'est censé avoir une forme en poire. Ce sont des animaux sveltes, rapides, agiles. En saison humide ils sont certes plus gros, plus ronds dû au réserves. Mais pas au point d'avoir du gras même dans les pattes et surtout pas au point d'être inertes. Un mâle obèse ne reproduira pas, il sera mou, gêné dans ses mouvements.... Et comme chez tous reptiles, l'obésité des femelles provoque mais aussi, dans les cas extrême, la rétention d’œufs et de manière générale une stérilité dûe à diverses raisons morphologiques et comportementales.


Taille d'enclos, températures et UV:

Là... on voit grand. Les 120cm x 60cm conseillés sont trop justes. Un adulte doit avoir dans l'idéal, 250x100x100. On fera des plateformes, on ira même plus haut car ils grimpent aux arbres. On créera un bon gradient thermique. Au point chaud, la température de surface au sol sera de 60-70 degrés, soit environ 42- 55 degrés en température de l'air à quelques cm du sol. Les varans sont des chasseurs actifs. Le but sera de se chauffer très vite, pour être actif plus vite. Néanmoins, on ne va pas maintenir tout l'enclos à ces températures. Attention car, dans un terrarium trop petit comme tout ceux du commerce, chauffer le point chaud à bonne température, fait chauffer très chaud l'ensemble du terrarium. Naturellement, quand la température de l'air ambiant atteint les 40  degrés, le varan n'est plus en surface, mais enterré dans une termitière, terrier etc... On comprend ici la limite d'un terrarium trop petit. On sacrifie soit le point chaud, soit on tue notre animal. Et c'est le 2eme point négatif courant dans le maintient des varans. La température trop basse, fait que le métabolisme est trop lent, pas assez fonctionnel, et donc l'obésité de l'animal augmente.

Au point frais, on tiendra un 25 degrés, avec un 28-30 ambiant. La nuit, on sera entre 25 et 26 degrés.

Au niveau de l'éclairage, 12 à 14 heures par jour selon la saison (en comptant l'éclairage faible du matin). Pour le chauffage ou éclairage normal, 10 à 12 heures. Pour les UVB, il existe 2 écoles qui fonctionnent bien. Le combo d3+ chaleur, ou, les UVB en tube+ Ampoules chauffantes.

Dans une pièce sans lumière venant de la fenêtre, il est préférable d'avoir un éclairage faible le matin et soir, afin que la lumière de s'allume et ne se coupe pas d'un coup. D'où les temps conseillés en éclairage différents du chauffage.
La dernière école veut que l'animal ne soit pas forcé de prendre des UVB dès qu'il revient au point chaud. Pour cette raison, d'autres font même d3+chaleur (HID/HQI) et ampoule chauffante simple.

Dans tout les cas, un reptile doit pouvoir se soustraire à la fois aux UVB, mais aussi à la chaleur. On placera plusieurs cachettes, humides et sèches, assez grande pour que le varan adulte puisse tourner sur lui même dans le terrarium.

Pour la source UV, privilégiez un tube 10% arcadia ou solar raptor. Les tubes exoterra sont vraiment mauvais. De même placez de grandes pierres plates sous les points de chauffage ou de prise d'UV

Le substrat:
L'espèce n'ira pas sur du sable. L'espèce doit pouvoir creuser, et avoir une très bonne épaisseur de substrat!  30 à 40 cm seront conseillés pour un adulte, l'idéal étant de garder le fond humide mais pas détrempé. Dans l'idéal un mélange d'argile et de terre permettent d'avoir un sol qui permettent à l'animal de creuse efficacement.

Il est possible de me maintenir les jeunes sur des couches beaucoup moins épaisses, pour mieux surveiller les animaux.


Conclusion:
Ceci n'est pas une fiche parfaite et détaillée. Mais les bonnes bases sont là. Le mot de la fin sera tout simplement ceci, les varans ne coûtent pas cher car ils sont une source de revenus pour les populations locales, et considérés comme très nombreux sans être vraiment menacés. Mais, cet animal qu'on trouve souvent autour de 20 euros en import frais, en magasin vers 60, est un des animaux les plus coûteux à bien maintenir. Avant de vous lancer, considérez donc ceci. Avez-vous les moyens d'assurer sa bonne santé? Si oui, n'hésitez pas, vous ne serez pas déçu.


Dernière édition par arawn29 le Mar 25 Aoû 2020 - 21:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
JayP7
Modérateur
Modérateur
JayP7

Masculin
Sagittaire Singe
Nombre de messages : 2018
Age : 27
Localisation (Ville + Code Postal) : 75
Points : 2084
Date d'inscription : 10/02/2016

Fiche d'élevage: Varans des savannes, Varanus exanthematicus Empty
MessageSujet: Re: Fiche d'élevage: Varans des savannes, Varanus exanthematicus   Fiche d'élevage: Varans des savannes, Varanus exanthematicus Icon_minitimeLun 24 Aoû 2020 - 13:27

Fiche validée.

(Merci arawn de l'avoir faite. Je n'avais pas encore eu le temps mais il était important d'en faire une correcte.)
Revenir en haut Aller en bas
 
Fiche d'élevage: Varans des savannes, Varanus exanthematicus
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L.P.D.R :: .:: Terrariophilie Générale ::. :: Fiches d'Elevage / Fiches Techniques :: # Lézards-
Sauter vers: